A40 : Une nouvelle aire bidirectionnelle à Bonneville à l’horizon 2019 pour un service client amélioré

18.07.2017 | 0 commentaires

L’an prochain, les équipes d’ATMB entreprendront des travaux de création d’une nouvelle aire de services à Bonneville, accessible dans les deux sens de circulation, en remplacement des deux aires actuelles. Cette future aire sera plus grande et mieux adaptée aux besoins des clients de l’Autoroute Blanche. Située dans le sens Genève-Chamonix, les conducteurs en provenance de Chamonix pourront y accéder en empruntant un pont au-dessus de l’autoroute qui sera construit à cette occasion. Ce projet intègre un volet environnemental important avec notamment des aménagements pour la faune locale et la construction d’un mur anti-bruit.

Une aire totalement repensée pour 2019

La nouvelle aire bidirectionnelle de Bonneville sera accessible de part et d’autre de l’autoroute, quel que soit le sens de circulation, grâce au pont routier qui sera construit. L’actuelle passerelle piétonne sera supprimée. Le nombre de places de parking sera augmenté pour accueillir les conducteurs en provenance de Mâcon/Genève et de Chamonix : 168 places pour les véhicules légers et 122 pour les camions, contre 152 et 38 actuellement.

L’espace d’accueil, totalement repensé, proposera de très nombreux services pour rendre les pauses des conducteurs agréables : une offre de restauration élargie, avec les enseignes Shell, Léo, Starbucks et Petit Casino, des espaces de jeux pour enfants ou encore des salons de détente. Une terrasse de 250 m2 offrira une vue panoramique sur les massifs de montagne environnants. Les espaces verts de l’aire rendront hommage à la flore montagneuse, avec trois espaces distincts, qui mettront en valeur les spécificités de différents niveaux d’altitude et de la flore qui leur est propre.

Les travaux de ce projet d’envergure représentent un investissement total de 20 millions d’euros (12 millions pour ATMB, qui prend en charge la construction du pont, des parkings et des giratoires, et 8 millions pour Shell sur la station et le bâtiment).

Les premiers coups de pioches seront donnés au printemps 2018 et se termineront en 2019.
Afin de maintenir une qualité du service pour les clients, les aires resteront ouvertes pendant toute la période du chantier. Les travaux de démolition de la passerelle, qui engendreront une coupure de circulation, seront réalisés la nuit pour minimiser l’impact sur le trafic.

Des aménagements pour la préservation de l’environnement

En amont des travaux, les équipes d’ATMB ont procédé cet hiver à l’installation d’aménagements destinés à la faune locale. Trente-cinq gîtes artificiels et trois nichoirs adaptés à la chouette effraie, ainsi que cinq hibernacula pour les reptiles et amphibiens, ont ainsi été installés.

Une haie de 250 mètres de long pour une hauteur de 2 à 5 mètres a été plantée le long du futur parking des camions. Ces installations permettront de créer des corridors de vol pour les oiseaux, en les maintenant dans un environnement protégé et délimité.

Une prairie humide de près d’un hectare, un bassin de rétention des eaux pluviales ainsi que des mares favorables aux amphibiens (sonneurs à ventre jaune et crapauds) ont également été mis en place.
Durant les 20 prochaines années, les écologues de Teréo, un bureau d’étude spécialisé dans l’expertise de la faune et de la flore, vérifieront que les animaux s’approprient bien les différents aménagements et évalueront la nécessité de procéder à des ajustements.

« Les équipes d’ATMB s’engagent pour préserver la biodiversité et notamment la faune locale. C’est pourquoi nous avons réalisé ces travaux d‘installations dédiées à la protection de la petite faune, après deux ans de recensement et d’échanges avec la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL). Les travaux ont été conduits sur une période qui n’impacte pas la nidification des oiseaux, afin de ne pas perturber leur rythme naturel » explique Louis Gauthier, directeur du développement, de l’ingénierie et de l’innovation d’ATMB.

Les équipes tiendront compte de ce volet environnemental important pendant toute la durée des travaux.
Pour protéger la ressource en eau du nouvel aménagement, des bassins de retenue d’eau seront créés de part et d’autre de l’autoroute. Ces bassins, d’une capacité totale de près de 3 400 m3, soit l’équivalent d’une piscine olympique, auront pour rôle de recueillir les eaux de ruissellement. D’autre part, pour protéger les habitations voisines du bruit, un écran acoustique de 6 mètres de haut par 330 mètres de long sera installé.

Enfin, pour encourager le recours aux véhicules électriques et plus largement, aux mobilités durables, l’installation d’une borne de recharge est prévue dans le projet.

| Mot-clés :