ATMB rappelle son engagement pour préserver le territoire de la Haute-Savoie

03.10.2017 | 0 commentaires

Dans le cadre de la visite de Nicolas Hulot, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, d’Élisabeth Borne, ministre chargée des Transports, et d’Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé ce vendredi 29 septembre en vallée de l’Arve, une table ronde s’est tenue autour des trois ministres en présence des parlementaires, des élus, du monde associatif, des représentants du monde économique, des services de l’État et de Thierry Repentin, président d’Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc (ATMB). Cette réunion a permis d’engager un dialogue pour co-élaborer un plan d’action pour la qualité de l’air à l’échéance de mars 2018. Agnès Buzyn a présenté une étude épidémiologique sur l’impact des particules fines sur la santé qui montre que leurs émissions sont principalement issues du secteur résidentiel.

Soucieuses de préserver un cadre naturel exceptionnel, les équipes d’ATMB portent une attention particulière à la préservation de l’environnement et notamment à la qualité de l’air. Dans ce contexte, elles tiennent à réaffirmer leur engagement pour protéger les territoires exceptionnels qui les entourent à travers la mise en place d’une nouvelle politique environnementale ambitieuse.

Des actions concrètes en faveur de la qualité de l’air

La préservation de l’environnement est une priorité pour ATMB, acteur de la mobilité en Haute-Savoie. Chaque année, l’entreprise investit plus de 40 millions d’euros pour le territoire, et notamment dans le cadre de sa politique environnementale portant sur huit domaines : la qualité de l’air, l’énergie, la préservation de l’eau, la lutte contre le bruit, la flore et la gestion des espaces verts, la faune et la biodiversité, la gestion des déchets et la politique d’achats.

« La qualité de l’air est au coeur de nos préoccupations et de notre politique environnementale. Nos 500 salariés et leurs familles habitent la Haute-Savoie. Ils ont à coeur de préserver leur cadre de vie et l’environnement exceptionnel dans lequel ils vivent », rappelle Thierry Repentin, président d’ATMB. « D’ores et déjà, nous agissons et expérimentons des solutions alternatives pour préserver la qualité de l’air. Il faut également rappeler que, selon les données d’ATMO Auvergne-Rhône-Alpes, la contribution des camions qui empruntent le Tunnel du Mont Blanc est extrêmement faible : ils représentent 1 % des émissions de particules fines et 10 % des émissions de dioxyde d’azote dans la vallée de l’Arve. Ils sont aussi plus performants sur le plan environnemental que les autres poids lourds circulant dans la vallée : 94 % sont aux normes Euro 5 et 6, les plus exigeantes en la matière » souligne-t-il.

Depuis plusieurs années, les équipes d’ATMB se mobilisent afin de préserver la qualité de l’air et plus largement l’environnement.

ATMB est ainsi l’une des entreprises fondatrices de l’association G.R.E.En – le Groupement pour la responsabilité environnementale des entreprises Haute-Savoie Mont-Blanc – qui regroupe 70 entreprises de toutes tailles et de tous secteurs. La première action de cette association a été de lancer, en partenariat avec la start-up WayzUp, une application dédiée au covoiturage pour les trajets domicile-travail des salariés de la vallée de l’Arve. À ce jour, ce sont près de 200 salariés qui covoiturent avec WayzUp et ils sont plus de 500 à proposer un trajet. D’autres actions concrètes sont également prévues par G.R.E.En, comme la gestion partagée des déchets, l’écoconstruction, la biodiversité…

ATMB est également le 2e contributeur de MOBIL’ARVE, une opération menée avec les entrepreneurs et les collectivités territoriales pour optimiser les déplacements professionnels et réduire ainsi les émissions engendrées dans la vallée de l’Arve. Création d’arrêts de bus sur l’autoroute, développement de pistes cyclables en lien avec les collectivités territoriales et mise à disposition de véhicules d’autopartage figurent parmi les actions

étudiées dans le cadre de ce projet. Aujourd’hui, près de 10 400 employés répartis sur 75 sites différents sont concernés par le projet. D’autres actions concrètes sont menées en parallèle par les équipes d’ATMB :

  • Le développement du covoiturage : de nouvelles places de parking dédiées sont créées chaque année. Le réseau d’ATMB dispose ainsi de 235 places de stationnement pour le covoiturage, soit une offre six fois plus développée proportionnellement que sur les autres autoroutes françaises.
  • L’encouragement des déplacements doux : ATMB soutient le développement de pistes cyclables sur le territoire. Une première portion d’1,5 km a été inaugurée à Chamonix sur la Véloroute Voie Verte « du Léman au Mont-Blanc » et d’autres financements sont prévus.
  • L’installation de bornes électriques : ATMB met à disposition de ses clients des bornes électriques sur les aires et prochainement de chaque côté du Tunnel du Mont Blanc, en France et en Italie.

Au-delà de ces actions, les pratiques essentielles qui permettent d’améliorer la qualité de l’air sont intégrées par les équipes au quotidien. Elles utilisent ainsi des véhicules électriques dans le cadre de leurs interventions sur l’Autoroute et la Route Blanches comme au Tunnel du Mont Blanc et sont équipées de camions de déneigement de normes Euro 5 et 6, les normes plus performantes sur le plan environnemental.

Enfin, ATMB innove au service de nouvelles solutions de déplacement. Elle est ainsi partenaire du projet Équilibre, une initiative haut-savoyarde en faveur de l’utilisation du gaz naturel pour le transport routier de marchandises. Cette expérimentation unique en Europe implique une quinzaine de poids lourds. ATMB s’est également associée à un cabinet de conseil spécialisé pour étudier les pistes de développement de l’autoroute électrique comme solution innovante en matière de mobilité durable.

| Mot-clés :