Genève Aéroport salue l’adoption par le Conseil fédéral de la fiche du Plan sectoriel de l’infrastructure aéronautique (PSIA) le concernant. Ce document sert désormais de cadre de référence pour l’évolution de la plateforme aéroportuaire et de son exploitation future. La fiche PSIA permet à l’aéroport de poursuivre une exploitation et un développement durable qui tiennent compte des besoins dans les domaines de l’économie, de la protection des voisins et de l’environnement. Elle coordonne le développement de l’aéroport avec le plan directeur cantonal.

À la veille de son centenaire, Genève Aéroport accueille avec satisfaction l’approbation par le Conseil fédéral de la fiche PSIA le concernant. Ce document fixe le cadre du développement et de l’exploitation de la plateforme aéroportuaire à l’horizon 2030. Il permet également de coordonner les politiques publiques, portées par les autorités fédérales et cantonales, qui concernent l’avenir de l’aéroport.

La fiche PSIA inscrit en particulier le programme d’adaptation des infrastructures (flux de passagers, bagages et aéronefs) dans un cadre déterminé et facilite en ce sens la réalisation des investissements futurs. Genève Aéroport a engagé plus de CHF 125 millions d’investissements en 2017 afin de mieux accueillir les passagers. Lors des deux dernières années, plus de CHF 30 millions ont été investis dans le souci d’améliorer l’empreinte environnementale de l’aéroport.

Le PSIA formule l’objectif contraignant d’une réduction de l’empreinte sonore. Dans un premier temps, le bruit sera plafonné. Par la suite, il diminuera afin d’atteindre le but présenté dans le PSIA. La diminution de l’exposition au bruit à l’horizon 2030 est un objectif ambitieux, mais Genève Aéroport le considère comme important et nécessaire à un développement durable et respectueux des voisins.

Communiqué PDF

Diamant Alpin
| Mot-clés :